Wednesday, Aug 23rd

Last update01:52:50 PM GMT

    Facebook Twitter 

Les événements

MNC signe un Partenariat Stratégique avec la fondation FIWARE

  • PDF

Maroc Numeric Cluster (MNC) a pris part activement à la 2eme édition de SmartCityExpo Casablanca 2017 à travers la signature d’un Memorandum d’entente autour de la Plateforme FIWARE au Maroc. Ce dernier a été signé lors du dîner de Gala,  entre M. Mehdi KETTANI, Président du Cluster MNC et M. Stefano DE PANFILIS, Chief Operations Officer de la fondation FIWARE.

Cette alliance entre le cluster digital marocain et la fondation Open Source FIWARE (future of internet) vise à encourager le développement d'un écosystème local d'applications et services SMART basés sur le Cloud, le Bigdata et l’internet des objets. En tant que représentant officiel de la plateforme FIWARE au Maroc,  Maroc Numeric Cluster mettra à disposition des acteurs du secteur IT l’état de l’art des solutions open-source pour contribuer de façon concrète au lancement des chantiers Smart-city.

Rappelons qu’à date d’aujourd’hui, près de 1000 startups à travers l’Europe ont bénéficié de l’appui de la plateforme FIWARE pour lancer et structurer leur business autour des technologies SMART avec la volonté de développer en particulier le secteur des smart-cities et de l’industrie 4.0.

En dehors de l’Europe, plusieurs pays ont déjà franchit le pas notamment aux Etats-Unis, en Amérique Latine (Mexique et Brésil) et en Asie (Inde, Japon). Désormais la plateforme FIWARE  s’ouvre vers l’Afrique avec deux pays pionniers que sont le Maroc et le Sénégal.

 

A propos de FI-WARE

Initialement, la plateforme FIWARE a démarré en tant qu’initiative de la commission européenne visant à développer le marché autour des technologies dites « SMART ». Aujourd’hui, ce programme est porté par de grands groupes industriels (dont : Orange, AtoS, Telefonica) en collaboration avec des incubateurs, des universités et les institutions publiques. La platefome FIWARE offre une infrastructure Hardware et Software pour le Cloud, Bigdata et IoT, en mode open-source, libre de droits et ouverte au profit de tous. Ainsi startups et développeurs à travers le monde ont la possibilité d’utiliser gratuitement la technologie FIWARE et de bénéficier du support d’un réseau et d’une communauté étendus.

www.fiware.org

http://infographic.lab.fiware.org/

http://map.fiware.org/actors/smes

MNC au Mobile World Congress 2017

  • PDF

 

 

Compte Rendu de la visite au Mobile World Congress à Barcelone

Du 27 Fev au 2 Mars 2017

>> Ce qu’il faut retenir vu d’une perspective marocaine <<

 

Remerciements :

La ville de Barcelone a accueilli cette année encore le MobileWorld Congress (MWC) qui est le plus grand salon de la téléphonie mobile, organisé par la GSMA l’association des opérateurs Telecom. Plus de 100 000 personnes ont  fait le déplacement pour rencontrer 2300 exposants venus du monde entier. Je tiens à remercier Ericsson Maroc pour son invitation à ce salon et partager avec vous un bref résumé des tendances les plus marquantes de cette édition.

Mokhtar TAZI

DG  Maroc Numeric Cluster

Le pari « 5G » comme relai de croissance pour l’industrie des Telecom

Face à un chiffre d’affaire en stagnation, l’industrie des télécom espère renouer avec la croissance grâce aux déploiements de la 5G commerciale dès 2020. Malgré que les spécifications  ne soient pas encore officielles, plusieurs stands au MWC donnaient déjà un avant-goût des promesses de la 5G. Des débits minimum 100x plus rapides que la 4G (15.1 Gbit/s annoncés par Ericsson & NTT Docomo), mais surtout un faible temps de latence et l’extension à l’internet des objets qui ouvrent la voie à de nouveaux usages. Ainsi sur le stand Ericsson, on pouvait s’installer confortablement dans un simulateur et conduire une voiture connectée se trouvant à 50 km du site ; ou encore grâce à des temps de réponse de l’ordre de la milliseconde, démocratiser les opérations chirurgicales à distance.

Une effervescence autour de l’internet des Objets

Si en 2016 le MWC avait fait la part belle à la réalité virtuelle fortement soutenue par Facebook et Samsung, l’édition 2017 aurait pu être rebaptisée « IoT World Congress ».  En effet, plusieurs solutions commerciales sont présentes (industrielles ou grand public) et l’ensemble des acteurs majeurs occupent désormais ce terrain.  La bataille des standards bat son plein entre l’Alliance LoRa et l’opérateur français Sigfox (qui vient de boucler une 5ème levée de fonds de 150 millions euros pour offrir ses services à travers la planète) alors que certains équipementiers préconisent d’exploiter la technologie NB-LTE disponible depuis quelques années. Les opérateurs multiplient ainsi les partenariats pour explorer les usecases les plus prometteurs : voiture connectée, plateformes pour la gestion des villes, éclairage intelligent, télé-relève …

Les technologies émergentes : Chatbots, Intelligence artificielle &Co …

Au stand de Téléfonica, le CDO (Chief Data Officer) M. Chema Alonso nous expliquait que les infrastructures Cloud et Bigdata sont désormais devenues des commodités. Les opérateurs télécom cherchent maintenant à faire évoluer leur business model en proposant des services de nouvelle génération basés sur le machine learning et l’intelligence artificielle. Ainsi, Telefonica a annoncé le lancement du Service « AuRa » un assistant personnel sur le modèle des Siri, Alexa et autres google bots … Une façon d’être plus proche de ses abonnés et leur offrir une expérience utilisateur plus « humaine » au lieu de vendre simplement toujours plus de data. SK-Telecom (opérateur sud-coréen) faisait quant à lui une démonstration de maison intelligente où l’ensemble des équipements sont contrôlables par commande vocale. Enfin sur le stand IBM, on promet l’avènement de l’ère du « Cognitive » grâce au programme d’intelligence artificielle «  Watson » avec des applications inattendues dans des secteurs tels que la haute couture ou l’architecture… la transformation digitale ne fait que commencer !

Bientôt une identité numérique universelle

L’initiative M-Connect a été une des annonces majeures de la GSMA (représentant officiel de 850+ opérateurs des télécom). Il s’agit d’un service d’identité numérique fourni par les opérateurs  téléphoniques  à leurs clients pour disposer d’une identité « digitale ». Ainsi, plus besoin d’utiliser des mots de passe ou autres moyens d’authentification pour accéder aux services numériques. Il vous suffira de vous identifier par votre numéro de téléphone et une information supplémentaire que vous aurez communiquée telle que l’empreinte digitale, la reconnaissance faciale ou autre...  Le pari de la GSMA est de banaliser le smartphone comme moyen d’identification pour sécuriser les transactions.

Le paiement se fait de plus en plus via le mobile

Le mobile payment semble enfin décoller grâce au NFC et au procédé de Tokenisation. En effet, AndroidPay, ApplePay et SamsungPay transforment désormais votre téléphone en carte bancaire. Si le paiement NFC se développe à grande vitesse aux Etats unis en Europe et en Asie, il nécessite néanmoins l’équipement des commençants par des terminaux sans contact. Cependant, d’autres variantes du Mobile Payment moins couteuses sont possibles en utilisant des QR codes par exemple. Longtemps considérée comme un monopole du secteur bancaire ou des réseaux tels que VISA ou Mastercard, l’industrie du paiement  bascule de plus en plus de la carte bancaire vers le téléphone.

Barcelone en tant que modèle pour les Smart Cities

La ville de Barcelone a réussi à se positionner incontestablement sur le créneau des villes intelligentes. Au delà des slogans, les officiels de la ville en ont fait un véritable axe de développement. Le MWC y sera organisé tous les ans jusqu’en 2023 au moins,  en plus d’autres manifestations tout aussi intéressantes comme l’ « IoT Solutions World Congress » prévu en Octobre 2017. La région entière se réclame « Smart Catalunya » et veut attirer les meilleures entreprises du secteur en y mettant les moyens. Pour soutenir cette dynamique, les universités locales forment sur des spécialités pointues, les startups et les initiatives d’open data sont encouragées et les applications « SmartCity » y sont testées avec grand intérêt.

Ce qu’il faut retenir vu d’une perspective marocaine

Du Mobile World Congress 2017, on retiendra la volonté de Huawei de s’affirmer en tant que constructeur de smartphones haut de gamme capable de jouer dans la même cour qu’Apple et Samsung ;  ou encore le retour du Nokia 3310 pour les nostalgiques … Il a été aussi intéressant de visiter les pavillons « Pays » car cela reflète la volonté politique de miser sur les nouvelles technologies. Ainsi, la « FrenchTech » disposait de la plus forte délégation alors que d’autres se positionnaient en tant que « Startup Nations » à l’espace 4YFN (Four Years From Now).

Du coté marocain, je tiens saluer l’équipe SmartiLab (Laboratoire de recherche du groupe EMSI - membre MNC) qui a réussi à se hisser parmi les finalistes de l’ IoT Innovation WorldCup au MWC. Un signe encourageant lorsqu’on pense au niveau des 400 projets en lice pour cette compétition.  Maroc Export a également joué son rôle de facilitateur pour permettre à une dizaine d’entreprises marocaines de profiter d’un stand au salon.

Enfin,  le constat le plus important il me semble, concerne le foisonnement des innovations worldwide et l’accélération du rythme de leur adoption. Cela constitue une menace sérieuse pour les acteurs marocains mais en même temps des opportunités incroyables pour ceux qui arrivent à les saisir. l’IoT en particulier constitue une autoroute pour les projets logistiques ou les programmes Smartcity aussi bien greenfield que brownfield.

Dans le contexte marocain grand public, je pense typiquement à cette démonstration vue sur le stand de l’alliance LoRa : un capteur de pression très discret intégré aux bonbonnes de gaz butane, dès que vous risquez de tomber en panne, il vous envoie une notification sur votre téléphone pour passer commande !

2020 n’est plus un horizon lointain, l’Offshoring, ITO, BPO  doivent se positionner sur des projets à plus forte valeur ajoutée et nos programmes universitaires devront s’ajuster pour accompagner les évolutions technologiques et le futur business.

 

Rencontre "CYBERSECURITE & ENTREPRISE" à la CGEM

  • PDF



Une rencontre sur la « CYBERSECURITE & ENTREPRISE » a été organisée le Mardi 20 Décembre 2016 au siège de la CGEM de Casablanca à l’initiative de la Commission R&D de la CGEM et de Maroc Numeric Cluster. Cet événement qui a rassemblé plus de 120 participants du monde économique et universitaire visait à sensibiliser les entreprises marocaines de plus en plus connectées par rapport à l’émergence de nouvelles menaces informatiques.

En effet, lors de l’allocution d’ouverture, M. Faical MEKOUAR Vice-Président Général de la CGEM, et M. Tarafa MEROUANE Président de la Commission R&D de la CGEM ont tous deux insisté sur la nécessité pour les entreprises d’aborder la Cyber-sécurité sous un angle stratégique vu la multiplication des cyber-attaques et leurs conséquences. M. Mohamed Saad Président de l’AUSIM et M. Taoufik Ouazzani conseiller du Président de l’université Euromed de Fes ont quant à eux appelé à promouvoir une approche collaborative entre les acteurs de la Cyber-sécurité au Maroc pour relever le défi.

Lors d’un Keynote stratégique, M. Yvon KERMARREC Expert en Sécurité informatique et coresponsable de la chaire « Cyber-sécurité » à Telecom Bretagne a exposé à l’audience de la CGEM les différents enjeux de cette discipline. Il a également rappelé que pour être efficaces, les démarches de cyber-sécurité des entreprises doivent couvrir des aspects techniques et organisationnels sans négliger la sensibilisation et la formation du capital humain.

La rencontre s’est ensuite poursuivie autour d’un panel auquel étaient conviés des acteurs majeurs de la cyber-sécurité au Maroc tels que DATAPROTECT et HP Entreprise ou encore le Centre Monétique Interbancaire. Ces derniers ont partagé leurs retours d’expérience sur la gestion de la Cyber-Sécurité au Maroc qui doit s’appuyer sur les normes internationales pour répondre aux impératifs de résilience tout en préservant la compétitivité des entreprises.

Enfin la dernière table ronde a été consacrée à la gestion des identités numériques et à la sécurisation des paiements en ligne. Les intervenants de Nexus Group, Thales e-Security et M2T ont rappelé à cette occasion que les investissements dans la cyber-sécurité sont nécessaires pour offrir le meilleur service aux clients et que ses derniers finissent par obtenir un retour sur investissement en optimisant leurs processus.

 

Maroc Numeric Cluster tient son Assemblée Générale et renouvelle ses instances

  • PDF

"Image

Maroc Numeric Cluster (MNC) a tenu ce vendredi 18 décembre 2015 son Assemblée Générale. Avec plus de 80% de ses membres représentés, l’instance a pu statuer sur ses activités 2014/2015 et désigner ses nouveaux administrateurs pour un mandat de 2 ans.

Le Plan Stratégique 2020 de Maroc Numeric Cluster a en outre été présenté. Faisant état des tendances d’innovation et de croissance du monde digital au Maroc, le plan fait le focus sur 3 axes de valeur ajoutée du cluster : accompagnement de projet innovants, Networking et Production de connaissances.

Afin de développer des écosystèmes d’innovation numérique performants, la gouvernance en commission adoptée est centrée sur les sujets phares d’innovation et de croissance numériques.

Ainsi, après l’élection des administrateurs, un Conseil d’Administration s’est réuni pour élire les présidents de Commissions comme mentionné ci-dessous :

· Entreprise Digitale, M. Fouad ZAIDI, Directeur Central Digital de Poste Maroc

· Smart Education, M. Said AMZAZI, Président de l’Université MedV de Rabat

· Mobile, M. Zouheir LAKHDISSI, PDG de Dial Technologies

· Big Data, Mme Safia FARAJ, Directeur Général d’ATOS

· Multicanal, Mme Laila AHLAFI, Directrice Digital d http://labelisation.rabbahsoft.com/e BMCE

· Multimédia, M. Houssine SAF, Directeur Général de Multimédia Content Network

· Smart City, M. Mohamed LAKHLIFI, Directeur Général de CGI Maroc

· Internet Of Things, M. Khalil LAABOUDI, Directeur Smart-City Méditerranée chez ERICSSON

· Security & Cloud, M. Salim BOUNOU, Directeur à l’Université Euro-méditerranéenne de Fès

Le Conseil a également reconduit M. Mehdi KETTANI, Partner de SmartLane, en tant que Président de MNC et élu M. Amine BENJELLOUN, DG de Saga Equipement en tant que Trésorier.

Il a enfin été entériné la participation du Cluster français images & Réseaux à la gouvernance du Cluster.

A l’issue de cette journée, M. Mehdi KETTANI a déclaré : « Je suis sincèrement fier de l’engagement de nos membres lors de cette assemblée. De grands acteurs de l’écosystème d’innovation marocain, Universités et Entreprises ont pris le leadership de grands domaines d’innovation et de croissance numériques à horizon 2020 comme par exemple l’Internet des objets, le Big Data ou la Smart City. »

A propos de Maroc Numeric Cluster

Fondé en 2010, Maroc Numeric Cluster (MNC) est une structure à gouvernance mixte Public/Privé. Grâce à un Contrat Programme avec l’état, il sert les ambitions de la Stratégie Numérique Nationale.

MNC regroupe plus d’une cinquantaine d’acteurs des Technologies de l’Information (IT) : Institutions, Entreprises, Start-Up, Universités et Organismes de recherche & de Financement de l’innovation.

MNC a l’ambition d’être un cluster IT de référence, hub technologique africain en faisant de l’IT un vecteur du développement Humain et un pilier de notre économie.

MNC contribue activement à la diffusion de la culture de l’innovation, de la collaboration et de l’entreprenariat innovant. Il soutient l’émergence de projets IT innovants par un accompagnement individualisé des projets. MNC assure une animation collaborative et Business. Son expertise de l’écosystème marocain d’innovation digitale est reconnue à l’international à travers des partenariats avec des clusters leaders mondiaux.

 

Newsletter

Sondage

Comment trouvez vous le contenu du site ?




Résultats
Vous êtes ici Communication Evénements